En 2019 le SICTIAM a décidé de renouveler le matériel qui héberge l’ensemble des applications métiers à ses adhérents.

Afin d’assurer de meilleures performances applicatives et une meilleure sécurité des informations stockées, le choix s’est porté sur une Infrastructure en PCA (Plan de Continuité d’Activité) en stockage partagé.

L’ensemble des informations hébergées par le SICTIAM est écrite, en temps réel, à plusieurs endroits (et sur deux sites distants Antibes et Sophia Antipolis). En plus de ce dispositif, une sauvegarde quotidienne est effectuée avec une conservation de l’ensemble des données sur les 15 derniers jours.

Voici un schéma de l’architecture globale de l’infrastructure serveurs en PCA :

 

Comme vous pouvez le constater ci-dessus, tous les équipements sont dupliqués. Cette duplication permet d’assurer une continuité de l’activité même en cas de perte matérielle.

Nous avons effectué le test de perte complet d’un des deux site et les serveurs ont continué de fonctionner…

Le principe est le suivant, dés qu’un équipement est défaillant, les autres équipements du même acabit prennent le relais et permettent la continuité d’activité.

En quelques chiffre

L’infrastructure du SICTIAM héberge :

  • 331 serveurs virtuels
  • Pour Une quarantaine d’applications différentes
  • Pour environ 400 collectivités.
  • Avec un impact aux utilisateurs finaux : plus de 1000 utilisateurs de nos solutions
  • et un Impact publique : inestimable…

L’ensemble de ses serveurs sont supervisés avec des alertes remontés 24/24 et 7/7 à notre service DevOps (plus de 10 000 alertes soit près de 50 par serveur critique…)

Ces alertes ont permis d’anticiper et de remonter les applications avant même que les utilisateurs finaux ne s’aperçoivent d’un dysfonctionnement plusieurs fois par le passé et encore à l’heure actuelle…

L’acquisition de cette infrastructure représente un investissement de 298 000 € HT.

Cet investissement ne comprend que l’acquisition matériel de l’infrastructure. Cette dernière a aussi besoin de logiciels et de licences autres pour son bon fonctionnement…

L’avantage pour les collectivités qui choisissent un hébergement au SICTIAM est de se décharger des acquisitions matérielles et logicielles qui coûtent de plus en plus cher. Le SICTIAM en effet mutualise les moyens et de ce fait demeure par ce biais, l’interlocuteur unique des adhérents pour des solutions “clés en main” en toute transparence de prix.