Le PCRS : c’est quoi ?

PCRS est l’acronyme de « Plan Corps de Rue Simplifié ».

Il s’agit d’un fond de plan unique constitué de données structurées et normalisées représentant en deux dimensions d’une portion de territoire : un espace public comportant majoritairement la voirie et les affleurants (plaques égouts, télécom, bouches à clef…). Ces éléments doivent être fournis par les différents gestionnaires avec une précision dite de “classe A”.

Le contexte réglementaire

Afin de prévenir les risques d’accidents mortels dans le cadre de travaux sur les réseaux sensibles (gaz, électricité, éclairage public, réseaux de chaleur, digues de prévention, …), la Loi du 1er juillet 2012 porte la réforme « anti-endommagement des réseaux » ou DT/ DICT (Déclarations de Travaux et Déclarations d’Intention de Commencement de Travaux).

Ce texte établit un cadre juridique qui impose aux collectivités territoriales d’appliquer le format d’échange PCRS pour toute réponse aux DT et DICT au 1er janvier 2020 en unité urbaine, au 1er janvier 2026 hors unité urbaine.

L’autorité publique locale compétente

Métropole, EPCI, département, région.

Les acteurs principaux

L’acteur central  pour la mise en place du PCRS est le gestionnaire de voiries. Le PCRS va être au cœur de la mise à jour, toutes les modifications seront faites grâce à lui.

Le PCRS est destiné à être utilisé par tous les exploitants, qu’ils participent ou non à sa création : les gestionnaires des réseaux humides et des télécom.

Le déploiement du PCRS

L’élaboration du PCRS se déroule en plusieurs étapes :

  • Collecte des données terrain par LIDAR de la marque LEICA (un laser)
  • Traitement du nuage de points géoréférencés (en classe A, moins de 10cm)
  • Levés topographiques complémentaires
  • Digitalisation des données (transformation du nuage en plan 2D)
  • Contrôle de la qualité du livrable
  • Restitution de tous les éléments au format exploitable

Exemple de PCRS

Les avantages du PCRS

  • Améliorer la précision de repérage des réseaux pour éviter les accidents ;
  • Éviter les surcoûts de collecte des informations ;
  • Mieux gérer le domaine public et optimiser les coûts portés par chacun des acteurs ;
  • Constituer un format d’échange normalisé entre les collectivités, les gestionnaires de réseau, les maîtres d’ouvrages, les entreprises…
  • Réaliser un fonds de plan à grande échelle ;
  • Recenser, analyser et traiter les éléments visibles sur le territoire.

Des tarifs spéciaux négociés par le SICTIAM

Grâce à des tarifs négociés par le SICTIAM, vous avez la possibilité de faire réaliser un PCRS en adoptant directement un référentiel très grande échelle (RTGE) permettant d’avoir des informations plus détaillées et précises afin de répondre à tous les types d’opérations et de ne plus avoir à effectuer de localisations de réseaux dans les zones des projets de travaux.

Pour aller plus loin

La solution sera mise en œuvre en fonction de la localisation géographique :

  • pour les départements du 06 et du 83, par Geoptis (filiale du groupe La Poste) ;
  • pour les départements du 84 et 13, par Geofit Expert ;
  • pour les départements du 04 et 05, par Nextroad Engineering.