WAICF – Visite de Bruno Le Maire et Marina Ferrari

Accueillir aujourd’hui au World Artificial Intelligence Cannes Festival le Ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire, et la Secrétaire d’État au Numérique, Marina Ferrari, est une réelle fierté et opportunité de promouvoir les actions innovantes, portées par notre syndicat, pour des territoires connectés et intelligents.

Le WAICF est un salon initié par le Département des Alpes-Maritimes, la Ville de Cannes, l’Institut EuropIA et le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, avec la vision de Marco Landi. Cet événement unique, rassemblant les leaders et passionnés de l’Intelligence Artificielle venus du monde entier, appuie la politique innovante du Conseil Départemental.

Depuis plusieurs années, Charles Ange Ginésy œuvre pour répondre aux défis de notre temps. De la création du SMART Deal à la Maison de l’Intelligence Artificielle en passant par le développement du SICTIAM, la transformation numérique et l’innovation technologique sont désormais au cœur des priorités.

Ce matin, nous avons profité de notre rencontre avec Marina Ferrari pour lui présenter le réseau d’initiative publique (RIP) du département des Alpes-Maritimes (06), confié au SICTIAM. Avec le soutien de l’Agence Nationale de Cohésion des Territoires, de l’Etat et des collectivités, le SICTIAM poursuit son déploiement pour permettre aux 100 communes du moyen et haut pays de bénéficier de la fibre optique.

Par ailleurs, nous avons discuté des usages de la fibre optique, avec une attention particulière portée par le SICTIAM sur les schémas d’usage proposés par l’État afin de garantir une utilisation efficace des réseaux à très haut débit.

DPO / RGPD

Mise en conformité du régime de la vidéoprotection avec le droit européen relatif à la protection des données

Transition numérique

Nouvelles offres – Site internet, chatbot IA, application mobile citoyenne et réalité virtuelle

Cybersécurité

Cybersécurité : collectivités et établissements publics trop vulnérables ?